La newsletter du centre hospitalier

Numéro 74 – Octobre 2019

 

 

En photos

Une animation de bienvenue est diffusée sur la chaîne 31 des postes de télévision installés dans les chambres des patients. En moins de 3 minutes, elle présente la diversité des interlocuteurs hospitaliers, introduit la personne de confiance, attire l’attention sur les directives anticipées, incite à renseigner le questionnaire de satisfaction et décline quelques mots clef autour du « savoir vivre ensemble »

 

Côté GHT

Le CHIMM inaugure à Meulan-en-Yvelines son pôle de gérontologie

Le CHIMM a inauguré à Meulan-en-Yvelines le pôle de gérontologie Châtelain-Guillet, agrandi, modernisé et spécialisé sur la maladie d’Alzheimer et apparentée. Ce pôle, entièrement médicalisé, comprend aujourd'hui six unités de vie et de soins, dont quatre sont spécifiques aux différents stades et modalités de prise en charge de la maladie d'Alzheimer et apparentée. Il offre une capacité de 95 lits d’EHPAD, 8 places d’accueil de jour et 32 lits de soins de longue durée. C’est un nouveau maillon dans la filière du CHIMM pour la prise en charge de la personne âgée, allant du service de médecine gériatrique aiguë aux soins de suite et de réadaptation (comprenant une unité cognitivo-comportementale, une unité psycho-gériatrique, une consultation de la mémoire, un hôpital de jour gériatrique). A ce titre, le CHIMM est un acteur important du Groupement hospitalier de territoire des Yvelines Nord, lequel totalise à travers ses différentes structures hospitalières et sanitaires une offre de 1 146 lits et places

 

Actualités

L’EHPAD de Poissy va s’agrandir

Les travaux d'extension de l'établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) Hervieux ont commencé. En mai dernier déjà, une construction à l'arrière du site, vouée à la démolition, a été désamiantée et détruite. Situé à Poissy à 2,5 km du site hospitalier principal, et en lisière de forêt, l'EHPAD occupe un terrain de 5 200 m2, dont un bâtiment de 3 760 m2 sur 2 niveaux, rénové en 2014. L'extension va permettre d'augmenter la capacité d'accueil de l'établissement, de créer un pôle d'activités de soins adaptés (PASA), aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou apparentées, tout en préservant des espaces verts. Le chantier doit s'achever dans le courant du 3e trimestre de l'année 2021 pour, à terme, regrouper les deux EHPAD du CHIPS sur un même site. Le coût total de l'opération se monte à 7 350 millions d’euros, financé par le CHIPS, l’ARS et le Conseil départemental des Yvelines 

 

À tire-d'aile(s)

La nouvelle aile a été raccordée au bâtiment principal du site de Poissy et baptisée aile "F" dans la continuité des appellations existantes. Les destins de cette extension et de la partie historique du site (inaugurée en 1969) sont donc liés. Plusieurs fenêtres ont pour cela dû être condamnées, privant les utilisateurs de lumière naturelle. Des solutions palliatives sont testées (photo ci-contre), comme les plafonnier et fenêtre virtuels combinant LED, photographie et cadre de finition ; le renforcement des ventilations mécaniques contrôlées est aussi prévu pour certains locaux. Dans la partie neuve, les travaux se poursuivent niveau après niveau, du sous-sol jusqu'au 5e étage. Dans les autres ailes, du fait de la connexion des constructions, une nouvelle phase du plan directeur de prévention du risque d'incendie va être mise en oeuvre, condition indispensable pour que la commission de sécurité émette un avis favorable à l'ouverture de l’aile F en 2020. Ces travaux vont devoir être réalisés en site occupé, avec le souci de réduire les inévitables désagréments tant pour les patients que pour les professionnels 

 

Santé

Des tablettes pour les seniors hospitalisés

Grâce au Lions Club de Verneuil Vernouillet Orgeval, des tablettes numériques adaptées seront prochainement mises à la disposition de patients seniors, hospitalisés dans les unités de médecine gériatrique et péri-opératoire gériatrique (*) sur le site de Saint-Germain-en-Laye. Ces patients sont âgés de plus de 75 ans et restent hospitalisés 9 jours en moyenne, avant de retrouver leur domicile, un centre de soins de suites et de réadaptation ou un EHPAD. « Nous pensons que ces tablettes peuvent contribuer au maintien du lien social ainsi qu’à la stimulation cognitive des personnes », explique le docteur Xavier GALIMARD, chef de ces services. Le modèle retenu est étudié pour les seniors dans ses fonctionnalités et pour sa simplicité d’usage et a été plébiscité par des magazines de consommateurs. En chambres, les tablettes sont fixées à un cordon de sécurité tout en restant accessibles et mobiles dans ce périmètre 

(*) L’Unité de médecine gériatrique aigüe (UMGA) accueille les patients polypathologiques ou présentant une décompensation d’organe ou un besoin d’explorations diagnostiques. L’unité péri-opératoire gériatrique (UPOG) est labellisée pour la prise en charge de personnes de plus de 75 ans victimes d’une fracture de la hanche, l’une des plus fréquentes chez les personnes âgées.

 

Des groupes de parole pour parents et pour adolescents autour de l’anorexie mentale

Depuis 2010, l’unité de médecine pour adolescents (UMA) propose des groupes de parole aux familles suivies au CHIPS pour un trouble des conduites alimentaires (TCA). Ils sont co-animés par une psychologue et un pédiatre, 2 fois par mois en soirée. Un soignant de l’UMA est invité à participer pour mieux connaître les familles et approfondir sa clinique.

Au fil des années, le format standard alternant groupes parents / groupes adolescents s’est enrichi : groupes fratrie, groupes témoignages, groupes multifamiliaux - parents et adolescents ensemble. Les groupes sont dits «ouverts» : chacun peut y participer quand il le souhaite ou quand il le peut. A chaque début de séance, les règles sont énoncées : libre expression (pas d’obligation de parler), confidentialité (discrétion demandée sur le contenu des séances) et bienveillance (pas de jugement).

D’un point de vue plus théorique, la structure du groupe ouvert fait référence à la famille avec de nouveaux membres qui arrivent (comme des nouveau-nés), d’autres qui partent (comme des enfants devenus adultes) et cela face à un binôme de thérapeutes immuable, à la manière des parents. Le binôme psychologue/pédiatre vient symboliser l’intrication constante psyché-soma que l’on retrouve dans les TCA. En dix ans, environ 200 sessions se sont déroulées accueillant chaque soirée entre 10 et 20 personnes 

Les dates des groupes sont dans l’Espace Jeunes du site internet de l’hôpital

 

Quand « Anabelle » mêle l’imaginaire à la relation d’aide

Sandra Meunier, fondatrice de l’Association «Neztoiles» et art-thérapeute formée à la relation d’aide, se transforme en « Anabelle », son personnage fantastique, afin d’accompagner les patients dans différents hôpitaux et services de soins (soins palliatifs, oncologie, neurologie, gériatrie…). Elle accompagne soignants et patients, les écoute, y compris dans leur silence. Elle accueille leurs émotions et les invite à retrouver le chemin de la joie et de l’émerveillement. À travers ses différents témoignages émergent les concepts indispensables à la relation comme l’écoute, le respect de l’autre, le non jugement, l’authenticité… et l’empathie. C’est son expérience qu’elle partage depuis 3 ans avec les étudiants infirmiers de 3e année de l’institut de formation (IFSI) du CHIPS au cours d’une conférence-spectacle sur le thème «La joie dans les soins, un défi ?». Les étudiants sont «touchés», «bousculés» par «une très belle et incroyable expérience» dont ils espèrent «rester longtemps imprégnés». Lors de sa dernière conférence, un échange a même eu lieu entre l’intervenante, les étudiants et l’épouse d’un patient décédé ayant rencontré une des «neztoiles» dans ses derniers jours, ce qui a permis de mesurer son immense plus-value dans le Soin 

La devise de Neztoiles : Si on ne peut pas changer la vie, on peut changer le regard qu’on a sur elle.

 

Enseignement et recherche

Facteurs humains et gestion des risques en santé

Fruit d'un travail associant le service universitaire de gynécologie et d'obstétrique du CHIPS et le CH Mignot de Versailles, ce nouveau diplôme universitaire (DU) est proposé par l'université de référence du CHIPS, l'Université de Versailles-Saint-Quentin, sur le thème "Facteurs humains et gestion des risques en santé", et sera dispensé à l'UFR Simone Veil-Santé. Compte-tenu de sa thématique, il s'adresse à un large public professionnel (médecins, infirmières, sages-femmes, cadres médicaux, paramédicaux et administratifs...), avec trois visées :

  • formation des professionnels de santé sur la place et l’importance du travail en équipe, des facteurs humains et organisationnels dans les unités de soins des établissements de santé, et leurs rôles dans la gestion des risques en santé ;
  • intégration des facteurs humains au quotidien et orientation de ces connaissances dans les stratégies développées pour améliorer la qualité et la sécurité des soins en établissement de santé ;
  • acquisition d’outils permettant la mise en oeuvre des connaissances acquises sur la thématique des facteurs humains et organisationnels 

Renseignements et inscription sur http://www.uvsq.fr/

 

Portrait

Métier : reprographe

Fabrice MOTTE pilote le centre de reprographie du CHIPS, soit 3 copieurs de taille XXL gérés informatiquement et différents équipements de finition : agrafeuse, destructeur de document, encoleuse, massicot, perforateur, plastifieuse, plieuse et relieuse. 60% du volume des imprimés utilisés dans l'établissement passent entre ses mains, puis entre celles de central course pour être livrés à bon port. "C'est un métier à la fois technique car il faut maîtriser le fonctionnement des matériels, et logistique car il faut gérer les approvisionnements de consommables (papier, toner, etc.), explique-t-il. Cela demande également de la rigueur, le goût du travail bien fait et une bonne connaissance de la chaîne graphique, depuis la conception jusqu'à la production des documents. "Certains collègues doivent penser que je suis aussi un magicien car ils m'envoient des originaux parfois illisibles..." A raison de près de 3 millions d'imprimés internalisés, et d'une différence de coût de 1 à 10 entre les impressions couleur et noir-et-blanc, Fabrice MOTTE reste donc vigilant sur la pertinence de certaines impressions, et est un fervent défenseur de la GED (gestion électronique documentaire) : «Utiliser les fichiers qui sont enregistrés dans la base de données GED garantit d’avoir une version à jour et de bonne qualité.» Au niveau du GHT, le CH Théophile Roussel a fait le choix de confier ses impression à un atelier ESAT implanté dans leur enceinte, tandis que les CH de Mantes-la-Jolie et de Meulan-Les Mureaux gèrent également en interne leur reprographie, avec des organisations et des équipements toutefois différents 

 

Évènement(s)

Un bar éphémère pour la journée mondiale des soins palliatifs

A l’occasion de la journée mondiale des soins palliatifs, l’équipe mobile douleur et médecine palliative (EMDSP) propose aux professionnels de l’établissement un temps d’échange autour d’un cocktail sans alcool aux selfs du personnel entre 11 h 30 et 14 h, le mardi 8 octobre sur le site de Poissy et le jeudi 10 octobre sur le site de Saint-Germain-en-Laye. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les soins palliatifs permettent «d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance » 

 

  

Comité de rédaction

Animé par le service communication, il se réunit tous les 2 mois pour contribuer à nourrir et à faire évoluer cette newsletter. Ont répondu à l’appel à candidatures : Nassima ARRAR, Patricia BOUICHE-PEAN, Laurène CLENET, Françoise DAMAGEUX, Monique GIRAUD

Contact : servicecommunication@chi-poissy-st-germain.fr

 

GÉRER MON ABONNEMENT

 

 

Vous recevez cette lettre d'informations car vous êtes abonné à la liste de diffusion
du Centre hospitalier intercommunal Poissy/Saint-Germain-en-Laye