La newsletter du centre hospitalier

Octobre 2011


Découvrez le nouveau numéro de la lettre d'information électronique du centre hospitalier de Poissy/Saint-Germain-en-Laye. Les infos sont consacrées aux actualités de l'établissement, aux événements à inscrire sur vos agendas, à des sujets de santé publique ainsi qu'aux nouveautés du site Internet. 
 
Bonne lecture !

 

ACTUALITÉS

Le directeur du centre hospitalier à la rencontre des professionnels

Plusieurs centaines de professionnels de l’établissement ont pu répondre à l’invitation d’Yves BLOCH, un mois après sa prise de fonction. «Si je suis venu vous rejoindre, a-t-il indiqué, c’est parce que je pense qu’il y a ici un haut niveau de qualité des soins et de recherche.» Avant de répondre aux questions, il a insisté sur son attachement au statut hospitalier ainsi qu’à la sécurité tant des soins que des conditions de travail. Il a pu annoncer que 10 axes avaient été identifiés pour structurer le futur projet médical, en faveur desquels la communauté médicale (CME) s’était prononcée. Ils ont été soumis au conseil de surveillance courant octobre avant de pouvoir être traduits en actions par les pôles et dans les services : «Un projet ne vaut que par sa mise en œuvre, a-t-il rappelé : il faut passer à l’acte et conduire un projet médico-soignant». Parmi les autres sujets évoqués : la réouverture en 2012 du centre de radiothérapie, l’amélioration des urgences, l’informatisation des processus de soins autour du dossier patient, le codage des activités pour rémunérer l’établissement, la place des écoles et instituts de formation. Il a proposé de « tenir régulièrement de telles réunions indispensables pour le dialogue social».

 

EN BREF

La réforme des soins psychiatriques sous contrainte

La loi de 1990 qui organisait les soins psychiatriques sans consentement a été réformée. Les professionnels de l’établissement se sont préparés à l’application de ces nouvelles dispositions entrées en vigueur le 1er août 2011. Elles visent à renforcer les droits des malades souffrant de troubles mentaux qui rendent impossible leur consentement aux soins, et auxquels la loi les oblige cependant. Ainsi, la prise en charge de ces patients débute désormais par une période d’observation en hôpital de 72 heures, au terme de laquelle peut être défini un programme de soins (hospitalisation à temps partiel, soins ambulatoires ou soins à domicile) ou un maintien en hospitalisation complète. De plus, la saisine du juge des libertés et de la détention, jusque lors facultative et non à l'initiative de l'établissement, est à présent systématique afin de contrôler le bien-fondé d’une hospitalisation complète (hors programme de soins). Complexe dans sa mise en œuvre pratique, cette loi renforce et formalise les étapes de prise en charge et d’information des patients hospitalisés sans consentement, au nombre de 70 000 en France.

 

Grippe saisonnière : protégez-vous !

La nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé le 29 septembre 2011. Les professionnels de santé sont fortement incités à se faire vacciner. Cette vaccination les protège et protège leurs patients. En effet, la grippe n’est pas une maladie aussi bénigne qu’il y paraît. Elle est en effet responsable de plusieurs décès par an chez les personnes de moins de 50 ans indemnes de toute autre pathologie. Par ailleurs, la grippe peut aussi être une infection nosocomiale : la vaccination, le port d’un masque chirurgical lors d’un épisode de toux fébrile limitent la transmission virale des soignants vers les soignés. Les seules contre-indications sont l’allergie à l’œuf, aux protéines de poulet, une allergie antérieure connue à ce vaccin et les maladies fébriles en évolution. Pour les professionnels du centre hospitalier, la vaccination est gratuite et est organisée par les services de santé au travail et/ou dans certains cas directement dans les services de soins.



ÉVÉNEMENTS

Semaine du goût : à l’hôpital aussi

A l’occasion de la 22e édition de la semaine du goût, les services restauration et diététique ont concocté des animations et surtout un menu autour des fruits. Plaisir, équilibre, diversité… l’idée a séduit le comité d’agrément de la semaine du goût qui l’a jugée conforme à ses valeurs. C’est donc autour du déjeuner du 20 octobre que professionnels de santé, mais aussi patients hospitalisés et résidents des Ehpad (établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes) ont fêté le goût. Chaque année, plus d’un million de repas sont réalisés par l’équipe de la restauration (89 personnes) du centre hospitalier. C’est en commission associant le service diététique que les menus sont élaborés. Attentives à l’équilibre alimentaire, les diététiciennes assurent également pour les patients hospitalisés le suivi de leurs prescriptions nutritionnelles (diabète, hypercholestérolémie, réalimentation suite à une intervention chirurgicale digestive, allergies, etc.). Elles participent également au Comité de liaison alimentation nutrition (CLAN) qui réfléchit plus spécifiquement à la prévention de la dénutrition.

 

Patient, soignants : ensemble pour la sécurité des soins

C’est à la fois pour les patients et les professionnels du centre hospitalier qu’un stand sera animé les 22 et 24 novembre, sur le thème des soins et de leur sécurité. Trois sujets seront évoqués : bien utiliser les médicaments (et en particulier communiquer avec les patients sur leur traitement personnel) ; agir sur les situations à risque (et en particulier connaître les enjeux de l’identito vigilance) et comprendre les indicateurs de qualité hospitaliers (notamment liés à la lutte contre les infections associées aux soins et à l’amélioration de la qualité des soins). De 12h à 17h, le mardi 22 novembre dans la galerie du site de Saint-Germain et le jeudi 24 dans le hall du site de Poissy, venez échanger et vous informer sur votre rôle dans la sécurité des soins. Cette initiative s’inscrit dans la Semaine de la sécurité des patients organisée par le ministère de la Santé pour la première fois cette année.


À noter dans vos agendas...

Tous les événements en lien avec la santé et l'activité du centre hospitalier sont détaillés dans notre agenda.



SANTÉ

"Vis ta vie avant d'en commencer une autre"

Le 26 septembre, le centre hospitalier relayait la Journée mondiale de la contraception. L’objectif de celle-ci : la réduction du nombre de grossesses non désirées dans le monde. Son slogan : "Vis ta vie avant d'en commencer une autre". Le public visé : les plus jeunes. Un quart des 15/24 ans connaît en effet sa première relation sexuelle sans contraception et plus de 28 000 avortements ont lieu chez des filles de moins de 18 ans. Lors de cette journée, patients et visiteurs, parents et adolescents ont pu discuter avec des sages-femmes du pôle femme-mère-enfant pour parler librement des différents moyens de contraception et repartir avec des documents d’information, par exemple sur la contraception d’urgence souvent sous-utilisée. Testez vos connaissances en matière de contraception avec ce quiz.

Suicide : l’unité de médecine pour adolescent témoigne

Fin septembre, le psychiatre Boris Cyrulnik a remis au gouvernement un rapport sur le suicide des enfants (disponible en librairie). C’est dans l’unité de médecine pour adolescent du centre hospitalier qu’une journaliste de RTL a choisi de voir comment les jeunes et leurs familles sont pris en charge après une tentative de suicide. Chaque année, une centaine de jeunes arrivent aux urgences du site de Poissy pour ce motif. La plupart sont hospitalisés dans cette unité spécialement créée en 2009 pour les 13/18 ans. En accord avec la famille et l’équipe thérapeutique, la journaliste a recueilli le témoignage d’Ana, 14 ans, qui explique son geste comme « un appel à l’aide », pour « éviter l’affrontement avec la vie ». Le docteur Renaud de Tournemire, responsable de cette unité, explique que « plus les adolescents sont jeunes, plus il leur est difficile d’exprimer leur mal-être et moins ils ont conscience du temps. Ils cherchent avant tout à faire cesser une situation qui leur fait mal dans l’immédiat ». L’équipe soignante réunit pédiatre, pédopsychiatre, psychologue, éducatrice spécialisée, assistante sociale, cadre de santé, puéricultrices, infirmières, auxiliaires de puériculture et agents des services hospitaliers. En 2010, elle a accueilli 290 jeunes patients et leurs familles, pour des troubles psychosociaux (tentatives de suicide, phobies scolaires …), mais aussi pour des maladies aigües (rougeole, appendicite, fractures…) ainsi que pour des affections chroniques (troubles des comportements alimentaires, diabète, drépanocytose, asthme…).

 

 

REPÈRES

Assistance médicale à la procréation : vos contacts

A la suite d’une enquête de satisfaction*, un guide vient d’être réalisé pour les patients pris en charge dans le centre d’assistance médicale à la procréation du centre hospitalier. Le parcours de ces couples les conduit à réaliser différents examens et à rencontrer plusieurs professionnels. La vocation de ce document est de leur préciser qui contacter et comment. Si l’enquête avait mis en avant la qualité et les compétences des professionnels, elle avait aussi fait ressortir des insuffisances sur ces informations pratiques. A la dernière question « Recommanderiez-vous ce centre à l’un de vos proches ? », 60 des 62 couples interrogés ont cependant répondu par l’affirmative.
*63 questionnaires reçus entre le 14/02/2011 et le 09/03/2011 sur 112 couples suivis pendant la même période, soit un taux de retour de 56%.

 

 

Conceptrices et rédactrices de la newsletter 
Noëllie Biancarelli, Laura Lefranc et Hélène Vidalis


Vous souhaitez réagir ou nous faire part d'une attente pour ce support ? Rendez-vous sur la page de contact.
N'hésitez pas à faire suivre cette newsletter à d'autres personnes, elles pourront s'y abonner depuis notre site internet.

Pour ne plus recevoir notre lettre d'information, il suffit de suivre ce lien formulaire d'inscription/désinscription

Vous pourrez vous réinscrire à tout moment.