La newsletter du centre hospitalier

Numéro 65 – NovembreDécembre 2018

 

En photos


Les travaux de l’extension du service de biologie médicale du site de Poissy sont terminés (photo 1). Cette extension de 455 m2 est reliée et contiguë au bâtiment des laboratoires existant (photo 2). En plus du nouveau plateau technique, elle accueillera la nouvelle réception centrale pour les prélèvements dotée d'une gare de pneumatiques qui seront reliés au bâtiment principal de l’autre côté de la rue du Champ Gaillard.

Place à présent à l'installation de la chaîne péri-analytique et à des automates de nouvelle génération pour les analyses de biologie courantes automatisables. Ce plateau technique sera mis en production début avril 2019 et réalisera 60 % des analyses du service. Il permettra d’améliorer le service rendu aux patients en optimisant le délai de rendu des résultats et de poursuivre la politique d'amélioration de la qualité du laboratoire de biologie médicale du CHIPS, par ailleurs accrédité par le COFRAC. En 2017, 2,5 millions d'analyses de biologie médicales (62 millions de B/BHN).y ont été réalisées.

L’établissement français du sang (EFS), qui occupe une partie du bâtiment historique des laboratoires, dispose désormais d’une entrée indépendante pour les donneurs de sang (photo 5) et, bientôt, d’un circuit pneumatique distinct pour transporter les prélèvements qui lui sont destinés et les produits sanguins 

 

Actualités

Des urgences rénovées après cinq mois de travaux

Fruit d’une volonté institutionnelle d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients et les conditions de travail du personnel, la rénovation du service d’urgence et de son unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD) a débuté en février pour s’achever en juin dernier. « Voilà plusieurs années que les équipes souhaitaient des travaux de cette ampleur pour améliorer le parcours des patients », témoigne le docteur Renaud GETTI, chef du service des urgences. Ces travaux témoignent de la motivation du CHIPS à améliorer la mission du service public que représente un service d’urgence accueillant environ 45 000 passages par an (adultes et traumatologie pédiatrique).

Ces travaux, réalisés en maintenant l’activité, ont généré différentes contraintes, à la fois architecturales avec une réduction de l’espace pour l’accueil des patients et la délocalisation de l’UHCD au 6e étage, mais aussi organisationnelles (modifications permanentes des secteurs de prise en charge, nombreux déménagements…).

Crue de la Seine, épisodes neigeux, épidémie de grippe : cette rénovation, réalisée durant une période hivernale particulièrement sensible, a complexifié les conditions de travail des agents et d’accueil des patients. « La continuité du service public a pu être assurée grâce à la mobilisation et l’investissement des différentes équipes impliquées dans ce projet », précise Sandra PEMBEDJOGLOU, cadre de santé du service.

Après plusieurs mois d’exercice dans les locaux rénovés, les bénéfices se font ressentir grâce à l’optimisation des espaces dévolus à l’accueil patients, à la création d’un nouveau poste de soins (photo ci-dessus) permettant au personnel à la fois de respecter la confidentialité tout en travaillant sans être sollicité continuellement. Par ailleurs, la création d’une salle d’attente couchée primaire libère autant que possible les couloirs et offre aux patients une attente plus confortable. Pascal DAUVEL, cadre du pôle MédiaCoeur auquel appartient le service des urgences, conclut : « Ces travaux ont permis d’enclencher un travail de réorganisation des parcours des patients et de se projeter vers le transfert du service d’urgence dans le nouveau bâtiment en cours de construction à l’avant du site hospitalier (photo ci-contre). » 

 

En bref

Un nouvel accueil téléphonique

Un accueil téléphonique à reconnaissance vocale est désormais installé pour les appels reçus au numéro principal du centre hospitalier, le 01 39 27 40 50. L’installation analyse les paroles de l’appelant et le dirige vers l’interlocuteur ou le service approprié. Un appel sur deux est traité via ce standard interactif qui sera progressivement étendu. Les agents du service standard continuent à prendre en charge les autres appels. D’autres projets sont à l’étude pour améliorer l’accueil, comme la prise de rendez-vous en ligne ou l’installation en accès libre de bornes pour que les patients puissent s’enregistrer avant leur rendez-vous médical  

 

Santé

Les antibiotiques, c’est pas automatique !

Nombreux se souviennent de ce slogan de l’assurance maladie en 2002. A la suite de cette campagne, en 5 ans, la consommation de ces médicaments avait considérablement été réduite. C’est avec un nouveau slogan (« Ils sont précieux, utilisons-les mieux ») que le ministère de la Santé relance une action de sensibilisation au bon usage de ces médicaments et aux risques liés à l’antibiorésistance. Certes, l’antibiotique empêche les bactéries de se multiplier. Mais celles-ci développent pour survivre un mécanisme de résistance, avec le risque, à force, que les infections ne puissent plus être soignées. C’est pourquoi il faut l’utiliser à bon escient et en respectant précisément la prescription du médecin. A l’occasion de la semaine de la sécurité des patients, le CHIPS contribuera à diffuser ce message vers les soignants et les patients

 

Orthogériatrie : le CHIPS labellisé « UPOG »

Le CHIPS vient d’obtenir le label d’unité péri-opératoire gériatrique (UPOG) délivré par un comité de sélection regroupant des représentants de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France (ARS IDF), de la fédération hospitalière de France (FHF), de secteurs privés et d’usagers. Il s’agit d’une reconnaissance de l’activité d’orthogériatrie (*) de l’établissement et du parcours patient mis en oeuvre pour les personnes âgées de plus de 75 ans victimes d’une fracture de l’extrémité supérieure du fémur. « Ce label récompense aussi le travail et l’engagement des équipes médicales et paramédicales qui oeuvrent au bien-être des patients et recherchent le meilleur accompagnement possible », commente Suzanne GIRARDEAU-LEROY, cadre du pôle de gériatrie en charge de ce secteur. La création de l’UPOG a permis d’identifier une filière organisée au sein de l’établissement, de renforcer les collaborations avec les partenaires tant au CHIPS qu’en ville, et surtout améliore le pronostic de cette affection. En 2017, plus de 200 personnes relevant de cette pathologie ont été prises en charge au CHIPS, dont la très grande majorité est arrivée par les urgences. L’unité développe aujourd’hui une activité autour de 10 lits d’hospitalisation et se situe sur le site de Saint-Germain-en-Laye au 2e étage du pavillon Nivard

(*) Le terme d’orthogériatrie, regroupe tout ce qui concerne directement les soins périopératoires, l’opération elle-même, la réhabilitation, la prévention secondaire, la recherche clinique et préclinique ainsi que les axes nouveaux d’accompagnement de la personne âgée lorsqu’elle est hospitalisée pour fracture, la fracture de l’extrémité supérieure du fémur étant la plus fréquente.

 

Grippe : de nouveaux visuels pour la campagne de communication

Après Yves (médecin), Claire (infirmière), Chantale (aide-soignante), Paula (cadre de santé), Alimata (AS) et Apoline (IDE) en octobre, c’est au tour de Sandra et Sophie (CS) ainsi que de Jacqueline (professeure en médecine) et Isabelle (directrice générale) de prêter leur image à la campagne de promotion de la vaccination grippale pour le personnel 

 

Repères

Des alternatives au service d’urgence à Poissy et Saint-Germain-en-Laye

Grippe, rhume, gastro, bronchite, bronchiolite : les virus de l’hiver s’annoncent … sans prévenir, et les patients grands et petits seront nombreux à devoir consulter un médecin. A côté des services hospitaliers d’urgence, il existe des dispositifs originaux pour améliorer l’accueil et le traitement des urgences, réelles ou perçues comme telles par les patients et ne relevant pas nécessairement du service d’urgence classique.

Pour les enfants, une maison médicale de garde pédiatrique est installée dans l’hôpital. Les jeunes patients sont d’abord pris en charge par l’infirmier d’accueil et d’orientation (IAO) de l’hôpital. Il évalue leur état de santé et les oriente, soit vers la filière des urgences, ou bien vers une consultation « simple » assurée par des médecins libéraux de la maison médicale, hébergée à proximité immédiate des urgences pédiatriques.

 Réservé aux patients adultes, le CCUA (centre de consultations urgentes adultes) reçoit sans rendez-vous des patients généralement adressés par leur médecin traitant pour des avis médicaux, des examens (imagerie, laboratoire, …) ou une hospitalisation. Le centre fonctionne avec une équipe hospitalière (médecin urgentiste, infirmière, aide-soignante, secrétaire) sur le site hospitalier de Saint- Germain-en-Laye

 Des points fixes de garde, gérés par l’Association de régulation libérale pour la permanence des soins dans les Yvelines (ARPDS78), ont été créés à l’initiative des médecins libéraux qui assurent des consultations de médecine générale et de pédiatrie, sous réserve d’appeler le centre 15 avant de se rendre sur place (le médecin régulateur détermine l’orientation la plus adaptée). Il en existe notamment à Saint- Germain-en-Laye et à Poissy

 

 

Évènements

Les blouses roses

Rencontrez les bénévoles de cette association le 4 décembre entre 11 h 30 et 14 h 30 à l’entrée du self sur le site de Poissy. Les Blouses Roses tiendront un stand au profit des activités des 16 bénévoles qui interviennent depuis plusieurs années au CHIPS sur le site de Poissy en pédiatrie. Il s’agira comme l’an passé d’objet de décoration de Noël et de petits cadeaux

 

Portes-ouvertes pour les métiers d’infirmier et d’aide-soignant le 12 janvier

L’IFSI et l’IFAS ouvrent leurs portes et leurs bras aux candidats aux études d’infirmier et d’aide-soignant le samedi 12 janvier 2019 de 10 à 16 heures Cette journée s’adresse à tous les publics intéressés par la formation : les élèves de terminale et les post BAC, mais aussi des personnes en reconversion. L’an passé, une soixantaine de personnes se sont présentées dans les locaux du site de Poissy et ont pu échanger avec les formateurs ainsi que les étudiants de chaque année d’études. Discussion, diaporama, livres de cours : les supports présentés et les interlocuteurs présent apportent un aperçu très complet de la formation 

Photo : Laetitia (étudiante en 2e année), Stéphanie GAUVIN (formatrice), Eva (2e année), Claire BRUNET (formatrice-coordinatrice des stages) Houria (2e année)

 

 

Rendez-vous dans un mois pour la nouvelle newsletter (sur le site Internet et dans l’intranet) 

Contact : servicecommunication@chi-poissy-st-germain.fr

 

 

 

GÉRER MON ABONNEMENT

 

 

Vous recevez cette lettre d'informations car vous êtes abonné à la liste de diffusion
du Centre hospitalier intercommunal Poissy/Saint-Germain-en-Laye