Image d'un cadenas pour les espaces réservés

Newsletter

Pour suivre l'actualité du centre hospitalier, lisez nos newsletters et abonnez-vous.

INSCRIVEZ-VOUS

Paiement des soins

Pour vos règlements : 01 39 21 54 10

Pour vos questions : 01 39 27 47 81

CLIQUEZ ICI

ACCUEIL / NOTRE OFFRE DE SOINS / Chirurgie orthopédi... / Chirurgie de la hanche

La chirurgie de la hanche

Pôle chirurgie - Anesthésie - Blocs opératoires
Chef du pôle : Docteur Nicolas TABARY
Cadre du pôle : Lucy PIERROT

 Chirurgie orthopédique et traumatologique

Responsable de service bi-site : Docteur Nacer DEBIT

 

Bannière sur les anesthésies Bannière du bloc opératoire Bannière chirurgie ambulatoire



 

Au centre hospitalier Poissy/Saint-Germain-en-Laye, nous réalisons essentiellement de la chirurgie prothétique. Celle-ci consiste à mettre en place une prothèse totale de hanche dans le cadre de la chirurgie réglée, et une prothèse fémorale simple dans le cadre de l’urgence, après fracture du col du fémur. Les deux interventions sont des opérations de routine qui permettent au patient de remarcher à partir du 3e jour postopératoire.

 

Questions que les patients candidats à cette opération, peuvent se poser :

  • en quoi consiste cette intervention ?
  • quels sont les risques et les complications potentiels de l’arthroplastie de la hanche par prothèse totale ?
  • combien de temps la procédure dure-t-elle ?
  • quelle prothèse avez-vous prévu pour mon arthroplastie ?
  • que va-t-il se passer si je ne me fais pas opérer ?
  • à votre avis, qu’est ce qui fait que cet implant convient mieux à mon état ?
  • combien de temps mon articulation va-t-elle durer ?
  • combien de temps va durer mon séjour à l’hôpital ?
  • quand vais-je pouvoir reprendre une activité normale ?
  • que puis-je faire pour contribuer à mon rétablissement ?
  • quel traitement vais-je devoir suivre après l’opération ?
  • avez-vous de la documentation sur le traitement que je pourrais être amené à suivre ?

À chaque question, le chirurgien doit apporter une réponse, compréhensible par tout un chacun, orale et écrite sous forme de documents écrits associés à des illustrations, lors de la consultation pré-opératoire

 

En quoi consiste une prothèse totale de hanche ?

L’arthroplastie totale de hanche consiste à remplacer l’articulation de la hanche usée, généralement pour cause d’arthrose. L’arthroplastie totale de la hanche a aidé un grand nombre de patients souffrant d’arthrose à retrouver une activité normale et à soulager leur douleur. Lorsqu’un traitement non-opératoire ne permet plus de soulager les douleurs et les raideurs dues à l’arthrose de la hanche, votre chirurgien peut être amené à vous recommander une arthroplastie totale. Les prothèses articulaires servent à remplacer l’articulation et sont généralement fabriquées en alliage de métal et polyéthylène (plastique). Aujourd’hui, de nouvelles prothèses avec un cotyle métallique sont utilisées sur certains patients sélectionnés. La prothèse totale de hanche remplace l’extrémité supérieure du fémur et restructure la surface de l’acétabulum (cotyle). Le but de la prothèse est de restaurer la mobilité fonctionnelle et d’éliminer autant que possible la sensation de gêne tout en vous permettant de retrouver un style de vie plus actif.

 

schéma de chirurgie de la hanche schéma de chirurgie de la hanche schéma de chirurgie de la hanche

 

L’élément sphérique est formé par la tête du fémur qui s'adapte parfaitement au cotyle. Ces surfaces osseuses sont recouvertes d’une substance lisse appelée cartilage articulaire. L’arthrose entraîne une usure du cartilage articulaire, exposant ainsi l’os qu’il protégeait. C’est ce que montre le diagramme de droite intitulé « arthrose de la hanche ». L’arthrose entraîne des douleurs vives, des déformations et une perte de la mobilité. Lors d’une arthroplastie totale de la hanche, le chirurgien remplace la tête fémorale usée par un implant sphérique en métal ou en céramique monté sur une tige, tandis que le cotyle est resurfacé avec une cupule en polyéthylène ou en métal avec un insert polyéthylène. La prothèse peut être cimentée au moyen d’un ciment chirurgical similaire au ciment utilisé par les dentistes.

schéma de chirurgie de la hanche

 

Votre chirurgien effectuera une seule incision incurvée (de 6 à 12 cm de long) au-dessus de la hanche et de la cuisse. Suivant la technique utilisée par votre chirurgien, l’incision peut être plus courte. Au CHIPS, l’incision la plus fréquemment utilisée est la voie postéro-externe, qui va de la partie haute de la cuisse jusqu’à la fesse. L’extrémité supérieure du fémur est retirée et une tête fémorale prothétique montée sur une tige est placée à l’intérieur du fémur. L’acétabulum est fraisé pour former une cavité articulaire peu profonde et un cotyle prothétique y est inséré. La partie artificielle du fémur peut alors s’emboîter dans le cotyle. Votre chirurgien choisira de refermer la plaie par des points de suture ou des agrafes. Les traitements préopératoire et postopératoire varient en fonction de nombreux facteurs. Discuter avec votre chirurgien du traitement et du programme d’exercices qui vous conviennent le mieux.

 

schéma de chirurgie de la hanche

 

Quels sont les risques et les complications potentiels de l’arthroplastie de la hanche par prothèse totale ?

Outre les complications inhérentes à tout acte chirurgical (infection, phlébite les prothèses de hanches peuvent se compliquer essentiellement de luxation, c’est-à-dire le déboîtement de la tête de la prothèse hors du cotyle prothétique, qui survient essentiellement dans les trois mois suivant l'opération. Sa fréquence varie autour de 4 % des cas en moyenne. Elle nécessite une nouvelle anesthésie pour remettre en place la prothèse et parfois une nouvelle opération en cas de récidive.

 

Combien de temps la procédure dure-t-elle ?

L’opération dure généralement 1 à 2 heures.

 

Quelle prothèse avez-vous prévu pour mon arthroplastie ?

L’objectif des fabricants de prothèses de hanche est de fournir des modèles qui répondent aux besoins précis des patients en tenant compte de leur état de santé et de leur anatomie. Seul votre chirurgien orthopédique peut vous dire si vous êtes candidat pour une arthroplastie totale et, si c’est votre cas, quelle prothèse convient le mieux à vos besoins précis. Encastrée en force sans utiliser de ciment. Le chirurgien dispose de 3 types de couples (métal-plastique, métal-métal et alumine-alumine) de 2 moyens de fixation de la prothèse (ciment ou blocage sans ciment) et en moyenne de 3 coefficient de friction ( qui correspond au frottement entre la tête prothétique et le cotyle ). Plus ce coefficient est élevé et plus le risque d’usure de la prothèse est élevé. En fonction de l’âge physiologique et du niveau d’activité et d’autonomie du patient, le chirurgien pourra proposer l’une des 3 procédures, sachant que schématiquement, l’alumine-alumine sans ciment est adressées aux patients relativement jeunes et le métal-polyéthylène avec ou sans ciment pour les patients moins jeunes.

 schéma de chirurgie de la hanche

 

Les exercices de physiothérapie sont importants après une arthroplastie de la hanche et un bon rétablissement est assuré uniquement si le patient suit la routine des exercices postopératoire définie. En règle générale, les patients récupèrent assez rapidement. Toutefois, dans certains cas le patient aura besoin au début de béquilles ou d’un déambulateur, allant par la suite jusqu’à l’utilisation d’une cane pendant quelques mois. La durée de l’hospitalisation varie. Elle peut aller de 3 à 10 jours. Après la sortie, le patient devra consulter un kinésithérapeute et faire des exercices quotidiennement. Pendant la période postopératoire, des techniques sont enseignées pour marcher, aborder les escaliers, s’asseoir ou se lever d’une chaise, monter ou descendre de voiture ainsi que s’asseoir et se lever des toilettes.

 

Que va-t-il se passer si je ne me fais pas opérer ?

La maladie arthrosique suivra son cours, et se manifestera par une exacerbation de la douleur et du niveau d’impotence fonctionnelle (réduction du périmètre de marche, impossibilité de faire certains gestes usuels (laçage de chaussure,) avec apparition d’une boiterie à la marche.

 

A votre avis, qu’est ce qui fait que cet implant convient mieux à mon état ?

Par ce que le coefficient de friction choisi est en général le plus bas et donc pour plus de longévité de la prothèse.

 

Combien de temps mon articulation va-t-elle durer ?

En moyenne de 20 à 25 ans, en fonction du couple et du moyen de fixation utilisé.

 

Combien de temps va durer mon séjour à l’hôpital ?

La durée de séjour au CHIPS pour une prothèse de hanche est de 6 jours en moyenne. Habituellement, le patient est dirigé ensuite vers un service de rééducation, dont le principal objectif est de rétablir le patient dans délais les plus courts.

 

Quand vais-je pouvoir reprendre une activité normale ?

La marche est reprise progressivement à partir du 3e ou 4e jour, avec l'aide de deux cannes anglaises qui seront abandonnées progressivement. Tout travail de rééducation avec des poids doit impérativement être interdit car il provoque souvent des douleurs, des contractures et des tendinites. L'opéré doit conserver au moins une canne tant qu'il a tendance à boiter. S'il ne respecte pas cette précaution il s'expose à des complications comme des lombalgies ou une névralgie sciatique. Les cannes sont habituellement abandonnées entre la fin du premier et la fin du 2e mois après l'opération. Certains patients conservent une canne quelques semaines de plus lorsqu'ils sortent de leur domicile. Habituellement, la convalescence dure 3 mois mais un grand nombre de patients, notamment ceux qui ont un travail sédentaire, peuvent reprendre le travail bien plus tôt. Chaque personne est différente et votre médecin est le mieux placé pour vous conseiller quand vous serez prêt à reprendre le travail. L’activité normale est en moyenne obtenue vers le 3e mois.

 

Que puis-je faire pour contribuer à mon rétablissement ?

Respecter les consignes données au patient lors de son séjour et qui seront respectées après la sortie pour éviter la survenue de complication, surtout la luxation et mener à bien le renforcement des muscles de la hanche opérée.

 

Gestes à ne pas faire

Gestes à privilégier (au moins pendant 3 mois)

  • Pivoter brutalement sur la jambe opérée.
  • S’accroupir à la turque.
  • Mettre les genoux en dedans.
  • Se croiser les jambes.
  • Dormir en chien de fusil.
  • S’asseoir genoux bien écartés.
  • Dormir avec un oreiller entre les jambes.
  • Pour se coucher sur son lit, commencer par la jambe opérée ou bien passez les jambes et le bassin en même temps.
  • Pour se lever, commencer toujours par descendre la jambe opérée.

 

Quel traitement vais-je devoir suivre après l’opération ?

Les exercices de physiothérapie sont importants après une arthroplastie de la hanche et un bon rétablissement est assuré uniquement si le patient suit la routine des exercices post-opératoire définie. En règle générale, les patients récupèrent assez rapidement. Toutefois, dans certains cas le patient aura besoin au début de béquilles ou d’un déambulateur, allant par la suite jusqu’à l’utilisation d’une cane pendant quelques mois.

 

Avez-vous de la documentation sur le traitement que je pourrais être amené à suivre ?

Oui, ses éléments figurent dans les documents remis au patient, avec son compte redu opératoire et son compte rendu d’hospitalisation à sa sortie.

 

schéma de chirurgie de la hanche schéma de chirurgie de la hanche
schéma de chirurgie de la hanche schéma de chirurgie de la hanche schéma de chirurgie de la hanche

 

 

 17/08/2017

dernière modification : 

© CHI Poissy-St-Germain  l Accessibilité l Mentions légales  l  Webmaster